Accessibilité

a A A

Connaissez-vous le commandant Charcot ?

Il fut un des pionniers de la lutte anti-sous-marine français de la Première guerre mondiale. Grand homme de son siècle, il a été à la fois médecin, militaire, scientifique, sportif de haut niveau et explorateur polaire.

 

Découvrez son parcours hors du commun

Jean Baptiste Charcot est né le 15 juillet 1867 à Neuilly-sur-Seine. En parallèle de sa scolarité, il pratique beaucoup de sport, notamment le rugby à XV, s’initie à la voile et rédige les aventures d’un trois-mâts en Patagonie pour un journal illustré. Bien que rêvant de bateau et d’aventure maritime, Jean Baptiste Charcot suit le sillage de son père et devient médecin.

 

C’est après sa première année d’internat qu’il achète son premier bateau et commence à régater. D’autres bateaux suivront dont les fameux "Pourquoi-pas ?". Il est doublement médaillé d’argent aux Jeux Olympiques d’été de 1900 dans l’épreuve de voile après avoir déjà obtenu un titre de champion de France de rugby à XV quelques années plus tôt.

 

C’est à partir de là que débutent ses premières expéditions scientifiques dans les eaux glacées en Arctique puis en Antarctique. Lors de ses expéditions, il réalise des mesures océanographiques (salinité, sondage), des relevés météorologiques, des relevés de côtes, de la cartographie, des découvertes géographiques, des études sur les marées ou sur le magnétisme et ramène des collections de botanique et de zoologie confiées au Muséum d’histoire naturelle. Son bateau, le "Pourquoi-pas ?" IV devient par la suite le premier navire-école de la Marine nationale.

 

Réserviste de la Royale, il est d’abord mobilisé en tant que médecin de première classe à l’hôpital maritime de Cherbourg puis dès le mois de juillet 1915, la marine britannique lui confie le commandement d’un navire spécialement conçu pour la lutte contre les sous-marins. Il s’agit d’un navire-leurre ; un petit navire marchand dissimulant des armes lourdes et un équipage militaire déguisé en marins civils afin de prendre par surprise les sous-marins ennemis. La petite taille de la cible ne justifiant en effet pas le gaspillage d’une torpille, les sous-marins ennemis font surface à proximité de ces navires-leurres qui une fois à faible distance dévoilent leur armement et ouvrent le feu.

 

Jean Baptiste Charcot est le premier à convaincre l’Etat-major français de construire 3 de ces bateaux et sera affecté au commandement du premier d’entre eux pendant deux années entre les côtes normandes et bretonnes. Charcot termine la guerre décoré des croix de guerre française et britannique avec une citation pour ses actes de courage et obtient en 1923 le grade de capitaine de frégate.

 

Il reprend ensuite la tête d’expéditions scientifiques et devient chef des missions polaires. Il participe entre autre à l’implantation de la station du Scoresby Sund ainsi qu’à l’installation de la mission ethnographique dirigée par Paul-Emile Victor au Groenland. Une violente tempête le 16 septembre 1936 entraine le "Pourquoi-pas ?" IV sur les récifs islandais, le navire sombre avec son équipage ne laissant qu’un unique survivant. Jean-Baptiste Charcot, dont le corps n’a jamais été retrouvé, est enterré au cimetière de Montmartre après des funérailles nationales à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

LANGUE :

Découvrez nos autres musées : Cité de la Voile et Haras d’Hennebont.