Accessibilité

a A A

Bien-être à bord

Découvrez les "dessous" de l'univers des sous-marins !

Des conditions difficiles

Les conditions de vie à bord des sous-marins classiques étaient particulièrement difficiles: chaleur, humidité, absence d'intimité dans un espace clos, éloignement des familles, manque d'hygiène... Les moments de détente et de repos étaient alors d'autant plus importants pour garder un bon moral à bord et avoir un équipage en bonne santé.
Jeux de société, séances de cinéma et repas sont autant de moments conviviaux qui permettaient d'améliorer le bien-être. Le rythme des quarts, imposé aux sous-mariniers, pouvait également perturber le cycle circadien. Afin de limiter ces désagréments et de reposer les yeux, on utilisait l'alternance des lumières blanches pour le jour et rouges pour la nuit. Un soin particulier était également apporté aux repas afin d'entretenir le moral de l'équipage.

 

Les améliorations des sous-marins nucléaires

Avec l'arrivée des premiers sous-marins à propulsion nucléaires, où les missions peuvent durer jusqu'à 70 jours, l'impossibilité de bouger et de faire du sport à bord peut augmenter le risque de surpoids. Les membres de l'équipage peuvent ainsi prendre jusqu'à 10kg et l'équipage élit, à chaque fin de patrouille, le "cochon d'or".
Dans un espace aussi restreint, les sous-mariniers sont loin d'effectuer les 10 000 pas par jour recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé. Le problème est tel que les novices engagés doivent posséder aujourd'hui un IMC inférieur à 27. L'OMS recommande pour les 18-64 ans de pratiquer au moins 150min d'activité d'endurance par semaine, sur des sessions d'au moins 10min. Pour bénéficier d'un maximum de vertus de l'activité, elle peut être augmentée à 300min et doit être associée à du renforcement musculaire au moins deux jours par semaine.

 

Des exercices physique quotidiens

Des mesures sont d'abord prises afin d'élaborer des menus plus équilibrés avec l'aide de diététiciens. L'arrivée de la propulsion nucléaire va grandement améliorer le confort et le bien-être de l'équipage. Plus d'espace, la possibilité de prendre des douches et la présence d'un médecin à bord permettent d'avoir des conditions de vie moins difficiles. Les infirmiers veillent tout particulièrement à l'activité physique de l'équipage.
Le moindre espace qui peut être utilisé va servir à faire du sport. Barre de traction, Krav maga, vélo d'appartement, rameur ou séance de musculation sont autant d'occasion d'entretenir la forme des sous-mariniers. Les exercices sont essentiels à bord pour faire baisser le stress, éviter le surpoids et limiter les risques pour la santé.
 

LANGUE :

Découvrez nos autres musées : Cité de la Voile et Haras d’Hennebont.