Accessibilité

a A A

Sous-marins classe Agosta

Découvrez les "dessous" de l'univers des sous-marins !

la série des "agosta"

L'Agosta, le Bévéziers, La Praya et le Ouessant sont des sous-marins de type Agosta. Ils sont les derniers de la flotte française à être dotés d'une propulsion diesel-électrique. En effet, alors qu'en 1971, le lancement du premier sous-marin nucléaire français, le Redoutable, est un succès, la construction d'une nouvelle et ultime classe de sous-marins dite "classique" est annoncée. Construites dans l'arsenal de Cherbourg, les quatre unités entrent au service actif entre 1977 et 1978. Elles viennent ainsi compléter la flotte de sous-marins français alors composée des sous-marins de type Narval et Daphné.

 

caractéristiques et chiffres clés

Les Agosta mesurent 67 mètres 57 de long et pèsent 1450 tonnes en surface contre 1725 tonnes en plongée. Ils pouvaient plonger jusqu'à 300 mètres de profondeur à une vitesse maximale de 20,50 nœuds. Ces derniers partaient pour des missions de 45 jours avec en moyenne 54 hommes d'équipage. Ils sont pourvus de quatre tubes lance torpilles à rechargement rapide, permettant le lancement de torpilles de 550 ou 533 mm de diamètre, de mines ou de missiles à changement de milieu Exocet SM39.

 

Ces sous-marins sont plus silencieux que les précédents, mais également plus confortables car ce sont les premiers à bénéficier d'air climatisé et d'un osmoseur permettant d'obtenir de l'eau douce à partir d'eau de mer. Admis au service actif quelques années avant les premiers Sous-Marins Nucléaires d'Attaque de classe Rubis, les Agosta permettront de tester certains de leurs futurs équipements. La forme de leur coque sera reprise pour équiper ces nouveaux sous-marins.

 

Focus sur les sous-marins de cette série

Tout d'abord affectés à l'ESMED (Escadrille des Sous-Marins de la Méditerranée) à Toulon, ils intègrent l'ESMAT (Escadrille des Sous-Marins de l'Atlantique) à Lorient dans le milieu des années 1980. lls y resteront jusqu'à sa dissolution et rejoindront ensuite le GESMAT (Groupe des Sous-Marins d'Attaque de l'Atlantique) à la Base de Sous-Marins de Brest au moment de sa création en 1995.

 

Conçus pour des missions longues distances, ils ont été déployés dans différents points du globe, Océan Atlantique, mer Méditerranée, mer de Chine, Océan Indien... Pendant leurs vingt années de service, ils ont eu l'occasion de participer à des exercices internationaux et d'effectuer de nombreuses patrouilles. La Praya et le Ouessant étant les deux derniers sous-marins classiques français au moment de la dissolution du GESMAT en 1999, ils ont intégré la Force Océanique Stratégique aux côtés des sous-marins nucléaires.

 

Entre 1997 et 2001, les quatre sous-marins sont progressivement retirés du service actif. Alors qu'un appel d'offre pour le démantèlement du Bévéziers et de La Praya a été lancé en 2017, les deux autres ont connu des destins différents. L'Agosta a été modifié pour participer à des tests de chocs en rade de Toulon. Le dernier de la série, le Ouessant, a quant à lui, été réarmé en 2003 à l'arsenal de Brest pour la Marine Royale Malaisienne, qui l'a utilisé entre 2005 et 2009 pour la formation et l'entrainement de ses sous-mariniers. Il a depuis été cédé à la Malaisie où il se visite au Musée Maritime de Malacca.

 

Mais il existe des Agosta toujours en activité... En effet, la Marine Pakistanaise a fait l'acquisition de cinq sous-marins Agosta, dont trois d'entre eux sont des Agosta 90B, leur version modernisée ; et l'Espagne en a construit quatre avec l'aide française.

 

DÉCOUVREZ LES AUTRES SÉRIES DE SOUS-MARINS :

- Les sous-marins de type Daphné

- Les sous-marins de type Narval

- Les sous-marins de type Aréthuse

LANGUE :

Découvrez nos autres musées : Cité de la Voile et Haras d’Hennebont.